160 km de Florac.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

160 km de Florac.

Message par Citronelle le Mer 30 Déc 2015 - 13:59

Voilà bien longtemps que je ne suis pas venu ici. On a eu la chance de finir la course de Florac :une couse mythique
Voici le résumé :

Je ne vous ferais pas croire que le cavalier rêvait petit de finir Florac. Je ne suis même pas sure qu'il connaissait cette course il y a seulement 3 ans. 
Taz est rentrée dans sa vie il y a 5 ans. Brice était qualifié 60km avec Florette, Taz sortait de show et de 2 ans de western.
Ils ont évolué ensemble, gravit les marches de l'édifice qui allait les emmener à Florac course par course : 130 puis 160km de Madine l'année dernière. Alors pourquoi pas Florac ?
L'année dernière les championnats juniors lui laisseront un gout amer : trop vite. Alors quand, il rejoint TJERA et qu'il donne ses objectifs en décembre, il préfère les championnats de France et pourquoi pas Florac...
Le premier objectif sera atteint sur la CEI** d'Argentan avec une 9eme place sur le Championnat de Franceet une 6eme sur la CEI. La jument est bien. Alors, il commence à envisager sérieusement les 160km de Florac.
On se renseigne sur la préparation, le coach l'aide à s'entrainer, on changera notre gestion d'alimentation vet (Merci à Axel pour ses bons conseils sur l'alimentation), on ira à Barre des Cévennes pour faire une course avec un peu de dénivelé et voir un peu les terrains. Même si elle n'a pas "vraiment" servit, cette course nous a conforté sur la bonne forme de Taz avec une très belle 2eme place.
Les 5 dernières semaines la jument enquillera les heures principalement du travail en cote. On aurait aimer aller faire 2 ou 3 jours de randonnées en montagne, ca ne sera pas possible. On les remplacera par 2 sorties au col de porte.
Voilà tout est prêt, le passeport, le logement, l'inscription.
On partdès le mercredi avec la jument et une partie de l'assistance. La jument voyage mal, elle se met en mode compet dès qu'elle monte dans van. 3 jours pour prendre ses marques, c'est ce qui lui faut.
Le cavalier et l'autre assistance nous rejoignent vendredi midi pour la remise des dossards.
Petit tour pour le couple qui repère l'arrivée, pesée du cavalier et contrôle vétérinaire initial. Puis on rentre au bungalow. La nuit va etre courte.
On fait remarquer à Brice le passage délicat à la sortie d'Ispagnac : un virage en tête d'épingle sur le goudron avec ligne blanche de stop, trottoir plaque d’égout au milieu et muret de chaque coté.
Pendant le repas, brice et claude analyseront le tracé, on mettra en place les points d'assistance et de grooming. Les 160km se courrent en 6 boucles avec 5 vet déportés à prévoir plus le groom final.
3h le réveil sonne, la nuit a été courte et un peu agitée. Chacun son explication : chaleur, bruit, énervement ...
3h30 on est sur le site. On donne un petit litre à Taz et on commence à la marcher avec la couverture polaire au calme. Il ne fait pas trop froid 15° mais le vent souffle déjà.
4h00 on selle et on continue à la marcher, 4h10 - 15 Brice se met en selle et il rejoignent l'aire d’échauffement. Fred et Claude partent déjà sur le premier point d'assistance.
La frontale éclaire bien, on vérifie le sanglage. Plus que quelques minutes.
Hervé guesdon donne les instructions pour le départ, rappel les règles de sécurité. Le top départ est donné, la voiture prend le départ suivi par des chevaux au galop qui s’engageront dans les rues d'Ispagnac.
Au point critique, l'organisateur fera arrêté le convoi pour faire passer un par un les chevaux au pas. Ouf ! je dois avouer que je stressais grave !
On prendra notre temps en profitant de boire un café. Un seul point d'assistance sur cette boucle, il est dans Florac et c'est claude et fred qui s'en charge. nous on va directement à Barre pour installer le grooming. Et puis pas la peine de se presser, ca fait déjà quelques minutes que les chevaux sont partis et ca bouchonne encore à la sortie du parking !
On sera surpris de voir autant de monde dans les rues d'ispagnac et de Florac pour regarder les concurrents passés.
Faut reconnaitre que voir traverser sa ville de nuit par 58 chevaux dont certains au galop doit avoir un côté un peu irréaliste Shocked
On décolle de Florac, Stéphanie me donne les instructions du road. Mettre le compteur a zéro et à 2 km prendre direction barre des Cévennes ...
Euh pas vue de panneau barre a droite ! On commence a paniquer quand je m’arrête pour regarder et là Ô miracle, si tu prenais le premier road, ça irait beaucoup mieux Very Happy !!! Ouais, on va avoir du mal Twisted Evil
On passe devant le point d'assistance de Florac, c'est noir de monde... On commence la montée vers barre. On arrive dans les premiers. On repère les lieux installe le grooming, il faut froid 7°, il y a du vent. Beaucoup de vent. Pas la peine de mettre trop d'eau 2 petits seaux suffiront car c'est sur, on ne va pas la mouiller la tazouille. On installe le point de repos. Chaise, seau d'eau, grain, masch et pomme. Manque le foin c'est l'autre voiture qui l'a. On essaye de trouver un endroit moins exposé au vent mais c'est peine perdue.
Fred et claude arrivent, déposent le foin et on va se prendre un café dans la tente histoire de se réchauffer un peu.
Hervé annonce l'arrivée des premiers. On attend vers le grooming. Brice est dans le milieu. Donc on ne l'attend pas de suite mais on attendra pas longtemps. Il est 6 / 7 mn derrière. Ca n’est pas simple de repérer son cavalier de nuit, ca ne l'ai pas non plus pour le cavalier pour trouver son assistance Wink
La jument a froid malgré la couverture d'hiver, on mettra un peu de temps a la rentrer (moins de 3mn quand meme). Tout est ok. Pret de 10mn d'écart avec la tête, ils sont 20eme et ont tourné a 16 malgré le fait que ca soit entièrement de nuit, un bon rythme pour la jument. C'est parfait.
On installe la jument pour qu'elle se repose et mange. Elle tremble de plus en plus. On décide de lui rajouter la polaire. C'est à ce moment qu'on remarquera que personne ne l'a récupéré sur le site de Florac. Et on ne s'est pas gêné pour nous l'a volé. Belle mentalité que l'endurance Evil or Very Mad
Fred et claude sont deja repartis. Brice aussi à froid. Il n'arrive pas à se réchauffer. Il n'a pas faim, il est brassé, trop froid. Je lui donne ma veste... ca va etre dur pour moi mais priorite au cavalier.
40mn ca passe vite. Les voila repartis pour une boucle de 28km entre barre des Cévennes et la becede.
Une seule assistance aussi. Ce sont fred et claude qui l'assurent. Nous on se dirige vers la becede au milieu d'un convoi de véhicules que nous suivront. On arrive a un lieu dit "centre de vacance de la becede" avec un superbe panneau route barrée.... on suit betement le premier et on continue betement pendant 2 ou 3km avant de faire demi tour sur une route on il est complique déjà de croiser un autre véhicule ... Voila comment une 20aine de véhicule se croisent avant de faire demi tour lol
C'est donc au centre de vacances. Fred et claude ont déjà installe le grooming. Il fait 12° avec le soleil mais toujours ce vent froid.
On essaye de trouver un coin pour la tazouille le plus protéger du vent et au soleil mais franchement rien d’extraordinaire Neutral
Les premiers sont déjà arrivés depuis 15mn qu'on voit notre couple descendre. La jument est vraiment nickel rien qu'a la voir trotter. Comme pour tout les vet, on la couvrira et la mouillera a peine. On la rentrera en moins de 2mn. Tout est ok. Ils sont toujours 20eme.
Elle ne mange pas beaucoup sur cette boucle. On active donc la seringue de phosphalugel 100ml dans le gosier. Elle a froid. Voilà plus que 20mn avant le redepart pour la 3eme boucle : la Becede - le mont Aigoual - Camprieu - 27.6km. 2 assistances sur cette boucle et on assure le premier.
On range le grooming, laisse un seau de grain et on part pour le point d'assistance au mont Aigoual.
Plus on monte, plus le vent souffle, plus la température baisse.
On arrive à l'observatoire et c'est un paysage sublime qui s'offre à nous. Mais ce vent, c'est juste pas possible. Oriane reste dans la voiture, elle a froid et est vannée. Avec steph, on brave le vent pour aller à l'observatoire. Je décide de ne pas arrêter le couple, ni même mouiller Taz, juste être là pour le moral.
L'autre équipe nous rejoignent le temps de voir passer les premiers et rejoindront leur point d'assistance.
Moi je m'avancerais pour attendre le couple en essayant tant bien que mal de me mettre a l’abri des pauvres malheureux petits pins ! 
L'attente m'a paru longue tellement il faisait froid et que le vent me transperçait les os. Impressionnant de voir l'eau versée sur les chevaux être projetée à l'horizontale (ouais d'ailleurs à 10m d'un cheval, j'ai plus été mouillée que le cheval !!!)
Ca y est, je les vois arriver au pas tranquille. La jument ne souffle presque pas, Brice me dit que "c'est magique la montée, mais pas si dure que ca, claude avait raison. Tout va bien". Je lui dis que je ne le mouille pas et qu'il ne faut pas arrêter la jument, Fred et Claude l'attente à l'autre point à l'abri du vent un peu plus bas dans la foret.
Brice prend le trot mais le vent est tellement fort qu'il repasse au pas de l'autre côté de l'observatoire.
C'est reparti pour nous aussi direction Camprieu pour installer le grooming. On passage on voit Fred et Claude et ont leur dit que tout est ok, qu'ils arrivent (oui le réseau téléphonique est vraiment merdique alors je ne vous parle même pas de la 3G ! quand à la 4G ...)
On arrive sur le site de Camprieu, on se gare, sort le grooming. Il fait plus chaud ... enfin c'est tout relatif 12°, du vent et comme d'habitude rien pour couper le vent !
Pas mal de grooming d'installer, on s’installe mais ça ne conviendra pas au coach qui profitera qu'une place se libère pour le déplacer. Le groupe devant arrive suivi à 1 ou 2 mn du groupe dans lequel sont Brice et Taz. La jument rentrera en 2mn30. Tout va bien. On la masse avec le gel, la jument dévore son grain et son mash, c'est nickel mais une dose de phosphalugel quand même. Le cavalier mange et boit et les 40mn touchent déjà à leur fin. On reselle, et ils repartent 16 eme sur cette 4ème boucle 25km. Cette étape a plusieurs pièges la traversée de Meyrues avec ces passages piétons en pavé hyper glissant et le raidillon juste à l’arrivée de La Citerne, sur le Causse Méjan.
En passant, on pourra voir que l'organisateur a tout prévu : de la moquette (rouge Very Happy ) sur les pavés. Le cavalier nous racontera qu'il a été applaudi par la foule pendant sa traversée de Meyrues, agréable mais très bizarre comme sensation.
Qu'il a bien fait rire un des signaleurs car c'est le premier à faire le tour du rond point à la sortie !
Il est brave ce petit Razz
On attend à La Citerne. Ca commence à faire faim, on lance l'opération sandwich. On en prend un pour Brice. Le grooming est installé, j'ai trouvé un coin un peu coupé du vent, dernière une fourgonnette. Puis on regarde les trotting bien au chaud dans la voiture. Pour une fois on est bien placé on voit les arrivées et les trotting Smile
Les 2 vet qui viennent sont des vet où les concurrents tombent le plus, ils ne se démentiront pas. On verra la sortie du premier Robin cornely et Rusty james.
L'autre équipe arrivent. Ils nous annoncent que le cavalier se bat avec la jument qui n'en fait qu'a sa tête, qu'il a carrément arrêté la jument. 2 boucles ou ca se passe mal dans le groupe ou il est. On a donc le temps. Je repère un endroit peut être plus à l'abri du vent quand je me retourne et je vois arriver Brice. Je courre prévenir les autres ... non c'est pas possible il a accéléré !
La jument a forcé, c'est sur, on mettra plus de 5mn pour la faire redescendre (bon on est aussi à 115km) mais c'est beaucoup pour elle. Elle passe, trotting ok. Cette fois, ca sera 50mn de pause car il y a recontrôle obligatoire pour tout les concurrents. On craint la crampe avec le froid et ce vent, donc on masse encore et toujours. Recontrôle nickel jument très aérienne Smile
Le coach briefe le cavalier sur le danger de cette 5eme étape, la 2eme étape "sanction", étape galopante. Ils repartent 15eme - il y a 5 assistances sur cette étape... heureusement. Car le cavalier accuse la fatigue, le moral n'est plus là, la jument "n'avance à rien". Une étape compliquée mentalement où le couple se retrouve un peu isolé. Ils ont lâché le groupe qui tournait a 20km/h (ils ont bien fait sur les 5 de se groupe 1 seul finira - comme quoi) mais se retrouve seul avec un espagnol qui ne semble pas vouloir passe devant. On attend a l'assistance de l’aérodrome. On voit passe les 5 au galop et on attend. Il fait un peu moins froid, on frôle les 16 - 17°. Ca y est on voit les 2 cavaliers, au galop tout les deux chacun d'un cote de la route. Brice a du mal reste encore 15km allez courage, elle va bien Taz Smile
L'attente à la fichade nous semblera interminable. Les 3 gris du groupe sont arrivés. Puis arrive un autre couple qui faisait partie du groupe des 5 et dont la jument a calée, puis a 1mn derrière notre couple avec une autre de ce fameux groupe, une dont le cheval aussi a calé (et la cavalière aussi au point d'en pleurer - étrange de voir cette même personne à la première assistance en se vantant d'avoir galoper dans les rues de florac et d’être fière car elle a évité les bouches d’égouts et de la voir calé  Neutral ) et que Brice a récupéré. Elle poussera sa jument pour les griller sur la ligne ... Bien mal acquis ne profite jamais, la sanction tombe. Ils repartiront seuls
Le cavalier est fatigué. La jument aussi accuse les 143km mais elle est moins fatiguée que son cavalier. C'est le coach qui trottera la jument. Tout est nickel. Cardio à 54 en 5mn et à nouveau a 54 après le trotting.
50mn de pause. La jument mange encore très bien. Elle a bien bu sur piste et a l'arrivée. Recontrole nickel, jument encore bien fraiche d'après le véto.
Ils repartent 10eme - le top ten, si ils finissent, c'est bien au delà de ce qu'on pouvait espérer, mais il faut finir - encore 19km - 2 petites montées avant la descente sur Ispagnac.
Le premier couple part avec plus d'1mn d'avance. Taz n'est pas vraiment motivée. Je la marche activement et puis je la tourne vers le couple qui vient de partir. Les 2 oreilles se redressent, les yeux s'illuminent - 10 secondes - Brice talonne mais pas besoin elle est déjà au galop pour allez chasser le couple devant et ils ne mettront pas longtemps pour les rejoindre. L'espagnol part 5 mn derrière. Lui aussi les rattrapera.
Ils descendront tranquillement. Ils tourneront cette boucle à 12.7 et finiront tout les 3.
A peine arrive, on deselle et on tape le cardio de Taz .... 54 ! Hallucinant après 161.8 km, un petit galop, elle est à 54 à moins d'1mn de l'arrivée !
Elle boira beaucoup ce qui fera remonter le cardio mais passera en moins de 5mn au vet final.
Cardiaque 56.
On attendra quelques instants pour le trotting, superbe trotting final.
Ils finissent donc 8eme au scratch, à 1h30 des premiers qui hormis le 1er amateur et 5eme au scratch ne sont que des pros.
Oui Taz a une bonne jument mais pas que, le cavalier a fait cette jument de show a laquelle personne ne croyait, il l'a entrainé et amené pour sa première participation a finir dans le top ten d'une course mythique par sa ténacité, son courage et juste par plaisir.
Il ne sera jamais un cavalier professionnel, ça me l'attire pas, il préfère le lien qui l'unit à son cheval.
Mais une page se tourne, le cavalailer "perd" sa Tazouille, sa "monture", celle qui lui a tout offert :
première 90 - première 130 - première 160.
Pour rappel cette année ils ont finit :
- 6eme CEI** d'argentan / 9eme championnat de France 130km - vitesse 18.43
- 2eme CEI* de barres des Cévennes - vitesse 17.51
- 8eme CEI*** de Florac 8eme place - vitesse 15.183.
Et en 5 ans, ils ne seront éliminés que 3 fois.
On m'a demandé ce qui restait à espérer en endurance à un jeune de 19 ans qui avait finit dans le top ten de Florac.
Recommencer et pourquoi pas gagner Smile. Il y a toujours des rêves et cette course laissera de toute façon des souvenirs pleins les yeux.
Le plus dur, trouver le cheval qui pourra prendre la "succession" de Taz pour avoir envie de parcourir à nouveau les chemins.
Un grand merci à tous ceux  qui nous ont soutenu, aidé, encouragé sans qui rien n'aurait été possible.
Voilà notre premier Florac

Citronelle
Admin

Messages : 1022
Points : 1082
Réputation : 27
Date d'inscription : 15/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://elevagedecozance.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 160 km de Florac.

Message par breizheau le Sam 30 Jan 2016 - 20:33

Cela fait plusieurs fois que je lis ce récit et ça me fait toujours dresser les poils des bras Smile

breizheau

Messages : 18
Points : 30
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 46
Localisation : 42-Roanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 160 km de Florac.

Message par Citronelle le Mar 15 Mar 2016 - 15:18

et moi ... ca me tire toujours des larmes Smile

Citronelle
Admin

Messages : 1022
Points : 1082
Réputation : 27
Date d'inscription : 15/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://elevagedecozance.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 160 km de Florac.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum